Les zones Humides de l'Observatoire - Emmanuel Berthier

Les Zones humides

Vous avez dit zones humides ?

Monde entre la terre et l’eau, les zones humides sont à la fois lieu et source de vie, puits de carbone, régulatrices de crue, épuratrices et bien plus encore. Des services que ces milieux offrent naturellement, sans contrepartie, si ce n’est de les préserver.

Quand humidité rime avec utilité

Ici, bien que l’eau ne se voit pas toujours à la belle saison, elle demeure dans le sol toute l’année. Les êtres vivants doivent s’adapter à l’humidité et à des niveaux d’eau variés. On y rencontre une faune et une flore souvent caractéristiques, comme le jonc et l’iris des marais chez les plantes, ou la grenouille verte et la libellule chez les animaux.

Profitez d’une visite à l’intérieur de la prairie en empruntant le platelage, qui permet à la fragile végétation des milieux humides d’être tout à la fois observée et protégée. Celui-ci vous conduira jusqu’à la cabane ornithologique d’où vous aurez surement la chance d’apercevoir quelques habitants ailés de la zone humide. Arrêtez-vous également près de la mare pédagogique pour y admirer de gracieuses libellules. D’autres aménagements vous sont directement accessibles, comme l’hôtel et la spirale à insectes, de précieux refuge pour la faune locale. 

Le saviez-vous ?

50% des zones humides ont disparu en France au cours du siècle dernier. Les activités humaines en sont la première cause, avec notamment l’urbanisation et l’intensification des productions agricoles.

Pourtant, ces milieux humides constituent de véritables refuges pour la biodiversité. Elles abritent 50% des espèces d’oiseaux, et 100% des amphibiens.

Les différentes Zones Humides

Les zones humides sont multiples : marais, tourbières, prairies, ripisylves… Chacune d’elle est unique et abrite quantités d’espèces de faune et de flore qui seraient en danger si le site venait à disparaître.

On peut citer trois grands types de zone humide : 

  • Les zones humides côtières : En bord de mer, ce sont des milieux qui peuvent être régulièrement immergés, à cause des marées. Parmi les zones humides côtières, on retrouve les lagunes, les mangroves, les vasières ou encore les prés salés. Les plantes qui y vivent ont un super pouvoir : elles tolèrent le sel, contrairement à presque toutes les autres espèces !
  • Les tourbières et les bais-marais (continental) : En général, ces zones sont souvent saturées en eau et possèdent un sol tourbeux. La matière organique ne s’y décompose jamais complètement. On y retrouve une mousse très caractéristique, la sphaigne, qui s’étend en tapis spongieux. Les tourbières sont indispensables à de nombreuses espèces d’oiseaux, de plantes et d’insectes
  • Les zones humides alluviales (continental) : L’Observatoire de La Gacilly fait partie de ce type de zone humide. Ce sont celles qui naissent dans le lit majeur des cours d’eau, en fond de vallée. Bien souvent, les pratiques agricoles traditionnelles ont façonné ces paysages, comme le pâturage ou le fauchage des prairies humides. Les prairies sont donc plus ou moins humides et plus ou moins chargées en éléments minéraux.

Les services rendus par Zones Humides

Plus que de simples habitats naturels, les zones humides sont utiles à l’humain par les services écosystémiques qu’elles rendent. Et tout ça, gratuitement ! Ces services donnent de la valeur aux zones humides : valeur économique par les services de régulation (climat, stockage du carbone, filtration) et d’approvisionnement (eau douce, pâturage…), valeur scientifique, écologique, touristique, paysagère, culturelle, patrimoniale et éducative.

Grâce au sol et à la végétation, l’eau est retenue lors des crues, garantissant la sécurité et l’économie du coût des travaux après inondation. L’eau retenue par une zone humide est également relarguée en cas de sécheresse, permettant d’alimenter les cours d’eau lorsque leur niveau est au plus bas (soutien de l’étiage).

La végétation des zones humides possède un fort pouvoir épurateur. Ainsi, elle peut être vue comme un filtre, qui détoxifie l’eau qui circule autour des racines de ses plantes et joue un rôle équivalent, mais plus naturel, à celui des stations d’épuration. Souvent, les zones humides sont considérées comme le rein des écosystèmes.

Et ceci, elles le font tout en fixant les berges, en limitant le ruissellement et le transport de la terre, en protégeant de l’érosion. Ce sont également d’importants puits de carbone (et bien plus encore !).

Schéma d'utilité de zone humide face à une crue - dessin de Gaël Cardinal

Menaces et gestion

Les zones humides ont à lutter contre plusieurs menaces qui, dans le contexte actuel de changement globaux, s’ajoutent et interagissent entre elles. Parmi les nombreux facteurs qui limitent, voire détériorent l’état des zones humides, on peut citer l’urbanisation galopante, l’agriculture intensive, les espèces invasives et les changements climatiques. Et tout ceci est non exhaustif !

Mais le résultat est là, les zones humides disparaissent trois fois plus rapidement que les forêts (qui ne sont pas épargnées non plus) et les espèces associées à ces milieux subissent du même coup la pression qui s’exerce sur leur environnement. Les outils et l’expérience se multiplient néanmoins pour limiter leur dégradation, comme la Convention Ramsar de 1951, une convention qui aide à la protection des zones humides d’importance internationale. Mais la plus petite des mares est un habitat humide essentiel à bon nombre d’animaux et de plantes. C’est donc par une gestion raisonnée, du local au global, que l’on parviendra à sauvegarder ces milieux.

La conservation des zones humides passe évidemment par la connaissance et son partage auprès du public et leur gestion doit être envisagée en intégrant l’ensemble des acteurs du territoire. C’est ensemble, avec les collectivités, les agriculteurs, les naturalistes, (les fondations) et bien d’autres que l’on parviendra à trouver les solutions adéquates.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Partager